Paroles du chant prenons la main que dieu nous tinder dating site

Les bâtiments ont l'air immenses à l'intérieur mais on ne s'y aventure pas (heureusement).On retourne ensuite à la voiture en passant dans le quartier résidentiel: il n'y a que de grandes maisons, sans clôtures, entre les d'arbres et aux architectures variées. Je prends le bus pour Pärnu en fin de matinée et arrive plus au moins 2 heures plus tard.Je me focalise sur le paysage, notamment lorsque le train traverse de grandes étendues d'eau entre Narbonne et Perpignan, ça donne un air un peu magique au paysage, faisant penser au film Le voyage de Chihiro.Je suis également surprise par le nombre de voyageurs qui transportent leur vélo sportif dans des caisses ou sacs immenses.Après un détour par le port je marche jusqu'au Château de Kadriorg, qui est entouré d'un grand parc ensoleillé.Je m'assois sur un banc au soleil et mange des tomates cerises et du fromage que je viens d'acheter au super marché local (le Rimi).Je me dirige vers la plage où il n'y a pas grand monde (avant que plusieurs familles apparaissent tout d'un coup).Je vois néanmoins plusieurs personnes se baigner (ou essayer du moins) alors qu'il fait 18°.

Une fois dans l'avion je me colle au hublot pour voir défiler le paysage.

Nous retrouvons la mer et longeons les côtes lettones puis estoniennes: le ciel est dégagé, des vagues font mousser des plages désertes.

Puis à l'approche de Tallinn nous nous enfonçons dans d'épaisses couches de nuages. Sur le parking de l'aéroport je retrouve le couchsurfeur qui va m'héberger pendant mon séjour dans la capitale estonienne: Erasmus.

Donc après ce trajet gratuit, je descend en centre ville pour me promener d'un côté où je ne suis pas encore allée, puis je marche jusqu'à l'appart d'Erasmus qui arrive pas longtemps après moi.

Il me propose d'aller faire une balade pour trouver une sorte de fort abandonné, même si "I'm not sure how to get there..." On y va en voiture, c'est à l'Ouest de Tallinn, une zone qui s'appelle Kakumae.

Leave a Reply